La vie et l’oeuvre de Freud ont donné lieu à d’innombrables publications. Or, on ne trouve rien, ou presque rien, sur l’appartenance de Freud, plus de quarante ans durant, à la loge Wien, au sein du B’nai B’rith, une obédience maçonnique juive. Le sujet est injustement méconnu. Les biographes de Freud ne l’ont pas toujours su ou ne l’ont jamais révélé. Il existe donc un trou dans la trame historique de la psychanalyse, dont la transmission est inséparable de l’histoire de la vie de Freud.

    ANTISéMITISME  

     17/08/2018   secret  

  17/08/2018   secret   

  17/08/2018   secret 

   FREUD FRANC MACON        

freud franc-macon question juive B'nai B'rith

       JEAN FOURTON     

     EDITIONS LUCIEN SOUNY  

  B'NAI B'RITH

   QUESTION JUIVE

  ECOLE FREUDIENNE DE PARIS        

     FREUD FRANC-MACON  

 17/08/2018   inconscient       

  PSYCHANALYSTES  

         17/08/2018   question juive   

    17/08/2018   Ecole freudienne de Paris   

    17/08/2018   freud franc-macon    

  17/08/2018   inconscient        

     17/08/2018   Lacan      

      17/08/2018   antisémitisme     

    INCONSCIENT 

    FRANC-MAçONNERIE    

       INCONSCIENT       

Freud antisémitisme secret

 Jean FOURTON



      FREUD Franc-maçon     ...et on ne le savait pas.



FREUD Franc-maçon

112 pages • 12 €


Editions Lucien Souny : editions-souny@orange.fr
Rando-Diffusion
Presse : veroniquethabuis@aol.com — 06 86 50 65 03



La vie et l’oeuvre de Freud ont donné lieu à d’innombrables publications. Or, on ne trouve rien, ou presque rien, sur l’appartenance de Freud, plus de quarante ans durant, à la loge Wien, au sein du B’nai B’rith, une obédience maçonnique juive. Le sujet est injustement méconnu. Les biographes de Freud ne l’ont pas toujours su ou ne l’ont jamais révélé. Il existe donc un trou dans la trame historique de la psychanalyse, dont la transmission est inséparable de l’histoire de la vie de Freud.
« La psychanalyse constitue une entreprise éminemment sociable »

« D’une part, j’étais parvenu pour la première fois à pénétrer dans les profondeurs de la vie pulsionnelle humaine […]. D’autre part, la communication de mes découvertes déplaisantes eut pour résultat de me faire perdre la plus grande partie de mes relations humaines d’alors ; je me sentais comme proscrit, évité de tous. Dans cet esseulement s’éveilla en moi le désir d’un cercle d’hommes choisis, à l’esprit élevé, qui m’accueilleraient amicalement en dépit de ma témérité. Votre association me fut désignée comme le lieu où pouvaient se trouver de tels hommes. » Sigmund Freud, Correspondance 1873- 1939, NRF, Gallimard, 1979, page 397.
En 1924, il écrira à son confrère Georg Groddeck : « Il est difficile de pratiquer la psychanalyse en isolé. Elle constitue une entreprise éminemment sociable.» Et Jean Fourton d’ajouter que « toute l’histoire de la psychanalyse, y compris de nos jours, se trouve émaillée d’associations de praticiens, d’assemblées qui se nouent et se délitent, comme si tout groupe était un corps avec ses organes, ses maladies, ses états d’âme, sa dynamique, un début et une fin ».

ACCUEIL  |  LE LIVRE  |  L'AUTEUR  |  ACTUALITES/PRESSE  |  CONTACT/LIENS

Copyright Jean Fourton © 2012 - version 1.2.0
Vous êtes le 72517 ème visiteur